Accueil.Test Tomtom.Test Accessoires.Zones de Danger.Trucs & Astuces.Dépannage.Forum.Contact.
Donation Paypal
Accueil
Testé par Tomtomax le 06/04/2015 / Mis à jour le 15/04/2017
Test des Tomtom Rider 40 / 400 / 410
Deux ans après la sortie du Tomtom Rider 4 (avec écran de 4.3 pouces) qui n’était au final qu’un clone de taille plus grande que le Urban Rider, Tomtom se décide enfin à renouveler son modèle dédié aux motards.

L’enjeu est important car même s’il s’agit d’un marché de niche, la concurrence (Garmin pour ne pas la citer) est très active, et propose des GPS dignes d’intérêt.

Dans ce test, nous allons tout mettre en oeuvre pour décortiquer toutes les principales fonctionnalités de ces nouveaux produits afin de faire apparaître leurs qualités, mais aussi leurs défauts.
Vous aurez ainsi tous les éléments afin de vous faire une opinion, et de juger si ce Tomtom est le produit qu’il vous faut.
intro
Le conditionnement:

Dans la boite des Tomtom Rider 40 / 400 et 410, vous trouverez selon le modèle choisi:
• un GPS Tomtom Rider 40 / 400 ou 410
• un câble USB pour la synchronisation (connexion) à l’ordinateur,
• un support moto actif, avec son câble d’alimentation 12 volts à brancher sur la batterie de la moto,
• un kit moto Ram Mount avec différentes fixations pour guidon,
• une documentation très succincte de démarrage rapide

Les Rider 40 / 400 et 410 sont trois modèles de GPS strictement identiques à l’exception de la cartographie « Europe 23 pays » pour le Rider 40, « Europe 45 pays » pour le Rider 400 et « Monde » pour le 410.
Design et finition:
Le design des Tomtom Rider 40 / 400 et 410 est très réussi. Il reprend un peu celui des Tomtom GO 5000/6000, mais dispose en plus de renfort en alumium gris argenté de part et d’autre du GPS.

La finition est exceptionnelle: les ajustements sont parfaits et il n’y a aucune arête saillante.
Le GPS est fin et robuste. Il devrait bien vieillir dans le temps.

Comme sur les Tomtom GO 5000 / 6000, l’écran est placé sous une dalle en verre

Contrairement au Tomtom Rider de précédente génération, les Rider 40 et 400 ne disposent pas d’une petite casquette au dessus de l’écran.
Certes, celle-ci était peu esthétique et plutôt inefficace par grand soleil, mais elle avait toute son utilité lors d’une chute du GPS ! En effet, elle protégeait l’écran de manière efficace.
Sur les Rider 40 / 400 et 410, c’est un petit liseré en caoutchouc d’environ 1 mm de hauteur qui aura pour mission de protéger l’écran du GPS en cas de chute.
A moins d’être sur un sol parfaitement lisse et sans obstacle (absence de graviers, pierres, bois ...), la chute risquera d’être fatale à l’écran.
L’arrière des Tomtom Rider 40 et 400 est en plastique noir; avec ces renfort en aluminium.
Au centre, on trouve les bornes d’alimentation, et à droite le haut parleur intégré.
Test de la partie Hardware (matérielle):
• Les Tomtom Rider 40 / 400 et 410 dispose d’un écran tactile de 4.3 pouces (10,9 cm) au format 16/9 ème, d’une résolution de 480 x 272 pixels.

L’écran des Tomtom Rider 40 / 400 et 410 est de type capacitif (comme sur les smartphones type iPhone ou Samsung Galaxy,...), adapté aux gants moto;
Cette technologie a l’avantage de proposer un écran très lumineux et fort contrasté. Pour nous motards qui utilisons ce GPS en extérieur, c’est un avantage. En effet, même par grand soleil, on voit ce qui se passe à l’écran. L’écran n’est pas trop sujet au phénomène de « miroir » grâce à son importante luminisité.
Il est multi-point (ou multitouch) et il est donc capable de gérer plusieurs points d’appui.
Cela permet par exemple de zoomer ou dézoomer sur la carte en écartant ou rapprochant 2 doigts sur l’écran;
Idem pour la navigation dans les menus, il suffit de faire glisser le doigt de gauche à droite (ou de droite à gauche) pour faire défiler les différentes pages.
On a une bonne fluidité de défilement dans les menus ou sur la carte.
ecran
• Le processeur qui équipe les GPS Tomtom Rider 40 / 400 et 410 serait cadencé à 1 Ghz (info non confirmée par Tomtom), et dispose de 512 MB de mémoire RAM (mémoire de calcul);
Lors de notre test, nous avons été très agréablement surpris par la rapidité de calcul d’un itinéraire; Elle est 2 à 3 fois supérieure à celle d’un Rider 4.

Encore plus important: le recalcul d’itinéraire.
En effet, le GPS doit être en mesure de vous proposer un itinéraire alternatif en cas d’erreur de direction ou de route fermée.
Durant notre test, le recalcul d’itinéraire est presque instantanée; C’est un excellent point.
Sur la route, cela se traduit par quelques dizaines de mètres parcourus ce qui permet d’être redirigé vers telle ou telle route pour revenir sur le bon chemin.
Un vrai point fort pour ce GPS qui fait bien mieux que les précédents modèles.


• La puce GPS est très bonne et bien implantée.
Le positionnement satellites est rapide, et nous n’avons pas eu de décrochage satellites ou de mauvais positionnements en circulant sur la route (contrairement au Rider 4 qui avait une fâcheuse tendance à décrocher de la route dans les sous-bois ou dans les forts reliefs).


• Pour le stockage de l’application et de la cartographie sur les Tomtom:
Les Tomtom Rider 40 et 400 disposent d’une mémoire de stockage (mémoire flash interne) de 8 Go. Pour le 410, 16 Go sont embarqués.

Un emplacement pour une carte mémoire micro-SD est présent, mais celui-ci est très difficilement accessible du fait de sa position !
Pour insérer ou enlever un µSD, il faudra vous aider d’un objet pointu type petit tournevis ou trombone déplié ... !
Impossible de le faire avec le bout du doigt ou avec l’ongle ! Un vrai problème de conception.

Sur la µSD, il est possible d’installer uniquement des cartographies ou des road-book au format ITN ou GPX. Il est impossible de faire cohabiter les 2 en même temps, ce qui nous oblige à avoir si besoin 2 µSD.
A noter que la µSD ne sert que d’intermédiaire pour importer des road-book dans le GPS; Ceux ci seront transférer dans la mémoire du Tomtom.


Désignation des emplacements des connecteurs et boutons:
memoire-stockage
processeur
puce-gps
Connecté à l’ordinateur via le connecteur micro-USB du GPS, les Tomtom nouveaux Rider sont invisibles de l’explorateur de fichier Windows / Mac ...

Dans la documentation, Tomtom nous demande de connecter le GPS à l’ordinateur et d’aller sur www.tomtom.com/getstarted .
Cette interface web se nomme « My Tomtom »;
Il nous est demandé de télécharger et d’installer un logiciel nommé quant à lui « 
Tomtom My Drive » qui permettra à l’ordinateur de reconnaître le GPS.
Ce logiciel permettra de mettre à jour le GPS (logiciel de navigation et cartographique).

Un câble USB est fourni avec les Tomtom Rider 40 / 400 et 410 pour pouvoir les connecter à l’ordinateur.

Le GPS peut être rechargé indifféremment par l’ordinateur, par un chargeur secteur via sa prise µUSB, ou par son support actif moto.
ordinateur
Comme nous vous l’indiquions précédemment, ce support de GPS est actif; Cela signifie qu’il pourra recharger le GPS durant votre périple.
Le câble électrique est directement intégré et soudé aux composants électroniques du support actif. C’est un plus car on avait rencontré pas mal de problème avec le connecteur du câble des Tomtom Urban Rider et Rider 4 qui supportait mal les vibrations à long terme.
Afin de pouvoir retirer le support de la moto et le débrancher du câble d’alimentation, un connecteur rotatif avec détrompeur est présent.
Le support actif des Rider 40 / 400 et 410 dispose d’un fusible interne pour protéger le GPS en cas de surtension.
Nous verrons à longue échéance si le support rotatif est fiable; Est-ce que les mouvements répétés de rotation d’écran engendreront des jeux importants et révéler une faiblesse des matériaux ?
N’hésitez pas à suivre ce qui se passe sur le forum, et à nous remonter vos retours d’expérience sur ce sujet.
Bouton ON / OFF
Connecteur micro-USB
Slot pour carte mémoire micro-SD
Haut parleur
Connecteur d’alimentation
du support de pare-brise
Connecteur micro-USB
Le support actif est superbement bien fini. Le cerclage alu sur sa façade en fait un bel objet.
Les 4 pas de vis au dos du support permettent de fixer la base à boule Ram-Mount à l’aide de 4 vis (fournies).
Si jamais ces 2 types de montage ne vous satisfaisaient pas, Ram-Mount propose en accessoires (option) un grand nombre de pattes ou dispositifs de montage sur réservoir de liquide de frein, fourche, boulons de serrage, et même des attaches spécifiques à votre modèle de moto (voir >>ICI<<):
support-moto
Pour solidariser le support à l’embase fixée au guidon, il faudra utiliser la pince Ram-Mount.
Les liaisons rotules (boules en caoutchouc et pince de serrage) permettent une multitude de réglages possibles, ce qui permet d’orienter l’écran du GPS dans le champ de vision du pilote.
L’insertion du Tomtom Rider 40 / 400 et 410 dans le support est très facile. Une glissière guide et cale le GPS.
Pour éviter un retrait accidentel, le support moto dispose d’une gâchette permettant de verrouiller (par défaut) et de déverrouiller le GPS.
Une fois en place, premier constat: c’est du solide ! Le GPS est bien en place. Rien ne bouge.
• Le support de moto pour Tomtom Rider 40 / 400 et 410 est de type actif; ce qui signifie qu’il peut recharger le GPS.

Le dispositif de fixation sur la moto est fourni par Ram-Mount.
Cette société américaine s’est spécialisée dans la conception de produits permettant la fixation d'appareils mobiles.
La plupart de la gamme de produits est basée sur une conception brevetée tournant autour d'une boule de caoutchouc et d’un système de fixation mâchoire.
Ram-Mount utilise des matériaux de très haute qualité (matériaux composites, acier, acier inoxydable, caoutchouc, et aluminium) afin de garantir une longévité sans faille.
Nous avons déjà pu tester ces produits pour d’autres GPS Tomtom: voir >>ICI<< .
Ce kit de fixation est composé de:
• 1 support actif de moto pour Tomtom Rider 40 / 400 et 410 avec câble batterie
• 1 base en U pour guidon de vélo / moto / quad pour guidon diamètre 22 et 25.4 mm
• 1 embase guidon pour fixation poignée avec boule en caoutchouc
• 1 adaptateur pour petit guidon
• 1 petit bras pince pour boule en caoutchouc
• 1 base pour support Tomtom avec boule en caoutchouc
• diverses visseries et caches
• 1 clé Allen
Le montage sur la moto est simplissime.
La fixation en U s’adaptera à presque tous les diamètres de guidon des motos.
Malgré tout, si celui-ci est d’un trop gros diamètre ou qu’il est caréné (scooter), vous pourrez utiliser l’embase avec boule sur la cocotte de frein ou d'embrayage.
Avec des gants moto, on perd très nettement en sensibilité d’écran, et il devient nécessaire d’appuyer plus fortement pour que l’action souhaité se réalise.
Si avec des gants moto d’été il n’y a aucun problème, on a constaté que la manipulation de l’écran est un peu plus difficile avec des gants mi-saison et beaucoup plus difficile avec les gants moto d’hiver, cependant cela reste tout à fait faisable. C’est une bonne surprise.
Par contre, du fait de l’épaisseur du gant et de la largeur du doigt « enganté », il est devient difficile de sélectionner un point précis sur l’écran du GPS.
Cela met en évidence que le nouveau logiciel (issu des GPS voiture de dernière génération appelés NAV4) des Rider 40 / 400 et 410 n’est pas idéalement adapté pour une utilisation moto ! Les icônes de la fenêtre de navigation sont trop petites pour être facilement manipulées. On est souvent obligé de s’y reprendre à plusieurs fois.
Nous en reparlerons plus bas dans le descriptif de la partie logiciel.
La cartographie embarquée est fournie par Tomtom (ex TeleAtlas)

• Le Tomtom Rider 40 embarquent une cartographie Europe 23 pays,
• Le Tomtom Rider 400 embarquent une cartographie Europe 45 pays.
• Le Tomtom Rider 410 embarquent une cartographie Monde.
Plus de questions à se poser sur le prix des mises à jour de carte, cette gamme de GPS disposent d’un abonnement gratuit à vie du produit.
Vous aurez ainsi la possibilité de télécharger gratuitement 4 fois par an la toute dernière cartographie proposée par Tomtom.

Ces cartographies sont enrichies avec de très nombreuses données (signalisation routière, IQ-Routes, POI, …. ).
Contrepartie de cet enrichissement, les cartes sont de plus en plus volumineuses (3.7 GO). Cela peut être problématique lorsqu’il faut la mettre à jour, surtout si votre connexion internet n’est pas véloce.
cartographie
2ème méthode de planification d’itinéraire classique: la saisie manuelle d’une adresse
C’est celle que nous utilisons le plus souvent, car il est rare de connaître exactement sur une carte notre point de destination.

Là où précédemment, sur les anciens Tomtom, on pouvait cliquer n’importe où sur l’écran pour accéder au menu du GPS, il est maintenant nécessaire d’appuyer sur un endroit bien précis.
Cette icône d’accès aux menus se trouve en bas à gauche de l’écran:
Les menus que l’on découvre sont radicalement différents de ceux que l’on connaissait précédemment.
Pour les faire défiler, il suffit de déplacer son doigt de gauche à droite (ou vice et versa), et de cliquer sur l’icône de son choix.
A noter que vous pouvez ré-agencer les différentes icônes du menu principal comme bon vous semble. Vous pouvez vous faire une menu à la carte.
Pour planifier un itinéraire « classique » vers un point de destination, nous allons cliquer sur l’icône en forme de loupe nommée « Rechercher »;
La fenêtre qui s’affiche est divisée en 2 parties:
1) A gauche: l’adresse postale (qui s’affine en fonction des informations que vous allez saisir)
2) A droite: les POI intégrés dans la cartographie.

A l’aide du clavier, saisissez l’adresse de votre choix.

Principale nouveauté de cette gamme de GPS, Tomtom a complètement revu son moteur de recherche;
En effet, en plus de faire une recherche de l’adresse que vous venez de saisir (partie de gauche de l’écran), le GPS va rechercher aussi dans les millions de POI de sa base de données (partie de droite de l’écran),.
Dans la partie de droite de l’écran, vous pourrez sélectionner un parking, un resto, une station service ... qui sont à proximité de celle-ci.
Vous pouvez aussi saisir directement un thème de POI en complément de l’adresse;
Exemple: « Station service Gare du Nord Paris »
Le GPS vous indiquera alors toutes les stations services à proximité de la Gare du Nord de Paris.
La saisie d’une adresse est très agréable (à main nue sans gants moto).
L’écran réagit instantanément à chaque sélection d’une lettre. On peut ainsi taper une adresse complète très rapidement.
Avec des gants, c’est irréalisable. Impossible d’avoir la précision nécessaire pour saisir une adresse (sauf avec des gants d’été).
Tomtom propose aussi un clavier adapté aux gants des motos; mais là aussi, c’est un échec: impossible de cliquer rapidement sur les touches avec des gants moto pour faire défiler les lettres.
Il faudra se résoudre à avoir les mains dé-gantées pour saisir une adresse.
Le rôle 1er d’un GPS est de nous emmener d’un point A vers un point B;
Nous allons donc
planifier un itinéraire vers une destination quelconque.
Deux styles d’itinéraire sont proposés:

1) Une planification classique qui pourra être la plus rapide (avec ou sans autoroutes), la plus courte, la plus écologique ...
2) Une planification plus fun en privilégiant les routes sinueuses; Tomtom appelle ça maintenant « Prendre un parcours à sensations ».

Pour ces 2 styles de planification d’itinéraire, nous avons 2 possibilités:
a) choisir l’endroit directement sur la carte qui est affichée sur l’écran du GPS
b) aller dans les menus, et saisir manuellement l’adresse

Lorsque l’on démarre le GPS, nous arrivons directement en mode cartographie 2D;
1ere méthode de planification d’itinéraire classique: le Tap & Go
Avec un doigt, on peut faire défiler la cartographie vers la droite, la gauche, le haut, le bas, en diagonale ...
En mettant 2 doigts sur l’écran, en les écartant l’un de l’autre, on zoome; En les rapprochant, on dézoome.
Un double clic sur l’écran permet aussi de zoomer.
Une fois l’emplacement à atteindre trouvé, il suffit de placer son doigt sur l’écran et de le maintenir 1 seconde pour voir apparaître une icône en forme de moto bleue.
De là, l’itinéraire se calcule.
Par défaut, l’itinéraire intègre les autoroutes à péages.
Un message vous avise que votre route intègre ou pas des péages; Vous avez alors la possibilité de les éviter. Soyez rapide car celui-ci ne reste affiché que quelques secondes !!!
planification-itineraire




Force est de constater que cette toute petite icône pour accéder à la fonction « Rechercher » n’est pas adaptée à une utilisation avec gants moto !
La zone d’appui est tellement réduite qu’il est difficile de cliquer dessus avec des gants mi-saison ou hiver (surtout si on roule).
Si à l’arrêt c’est jouable, en roulant c’est vraiment du sport !
De plus, avec ce genre de gants mi-saison ou hiver, il est nécessaire d’appuyer très fort sur l’écran.
Une fois saisie, on constate que le moteur de recherche se montre plutôt long à proposer une correspondance. En effet, la recherche ne se fait pas sur uniquement la France mais sur toute l’Europe. Elle intègre les adresses postales mais aussi les POI. Forcement, c’est beaucoup plus long !

Le moteur de recherche est prédictif: en fonction de votre saisie d’adresse, les choix proposés s’affinent:
Exemple: vous tapez « Tour E » => le GPS va vous proposer « Tour Eiffel »

Ce système simple et rapide a pourtant ses limites:
• une ergonomie visuelle surchargée qui ne facilite pas la lecture,
• pour une recherche efficace des POI, il faut connaître par cœur les 80 catégories intégrées au Tomtom ! Pas simple !!!

Conscient de ce problème, Tomtom amène avec la mise à jour 17.100 la possibilité d'avoir un moteur de recherche alternatif qui est certes un peu plus long pour la saisie mais plus simple et logique à l'utilisation;
Dans les paramètres du GPS, vous pouvez sélectionner le moteur de recherche « Étape par étape ».
Sur la route, le Tomtom Rider est très bien maintenu; Nos tests ont cependant démontré qu’à l’accélération avec les vibrations du moteur, le support et le GPS avait tendance à vibrer légèrement au point de parfois rendre flou l’écran durant quelques secondes. Ce phénomène est bien-sûr plus marqué sur un mono ou bicylindre que sur un 3 ou 4 cylindres.

Les liaisons rotules Ram-Mount sont excellentes: Même en plein soleil durant des heures d’utilisation, le caoutchouc ne se ramollit pas, la rotule ne montre pas de faiblesse et le GPS ne s’affaisse pas.

• Nouveauté des Tomtom Rider 40 / 400 et 410: On a la possibilité de basculer très facilement le GPS du mode paysage vers le mode portrait.
Pour ce faire, il suffit de faire tourner le GPS d’un 1/4 de tour et le support suivra.
Grâce à un capteur interne, l’écran du GPS va alors s’adapter et lui aussi pivoter d’un 1/4 de tour. Il faut 2 à 3 secondes pour que le GPS réagisse.

Le mode portrait permet de libérer de la visibilité sur la carte, et donc d’avoir une meilleure vision des routes à venir. En contrepartie, on perd en vision panoramique (largeur).
Pour le Rider 400 et 410, une version Premium est proposée (100 € plus cher que le modèle de base);
Vous disposerez en plus de :
• Chargeur allume cigare voiture
• Câble USB de charge
• Support ventouse de fixation voiture
• Solution antivol
• Housse de rangement/transport
• Cartographie Europe 45 pays
Vidéo réalisée en avril 2015:
Nota: Les conclusions présente dans cette vidéo ne sont plus d’actualité. En effet, Tomtom a apporté beaucoup de mise à jour logicielle amenant de nouvelles fonctionnalités. Nous vous invitons à lire notre conclusion écrite qui a été mise à jour en fonction de ces nouveaux éléments.
test-routes-sinueuses-parcours-sensations
Avec le choix de l’intensité des routes sinueuses, chacun trouvera chaussure son pied.
• Le niveau faible permet de privilégier les belles et grandes courbes; C’est parfaitement adapté aux lourdes machines ou aux sportives qui veulent se faire plaisir,
• Le niveau moyen est un compromis intéressant entre les belles courbes et les virolos plus serrés. Le revêtement peut alors être plus difficile.
• Le niveau max privilégie clairement le réseau secondaire (routes départementales et communales); On est alors dans le gavage de virolos, mais attention, le revêtement est très souvent chaotique.

Nous avons testé les différents modes sur environ 4000 km de routes (Vexin parisien, plateau du Morvan, Vosges, Alpes du nord et Pyrénées espagnol), et quelques soit le mode d’intensité de virage ou de déclivité, c’est presque toujours la très bonne surprise !
On est épaté de trouver des routes où on a l’impression d’être les seuls au monde (surtout avec en réglage au niveau maximum). Les nouveaux panoramas et routes insolites découverts surprennent même les plus habitués à circuler dans la région.
Comparé au Rider 4, on a noté une optimisation des routes. Les itinéraires proposés qui étaient déjà excellents sont encore meilleurs.

Les routes sinueuses Tomtom sont vraiment sensationnelles ! Mission accomplie.

Bien entendu, avec les parcours sinueux Tomtom, on se résigne alors à ne plus avoir une conduite écologique: on ne regarde plus ni le compteur kilométrique, ni la montre ! Seul le plaisir compte.
Avec ce genre de parcours, pensez à prendre vos dispositions: en effet, il est peu probable que vous rencontriez sur votre chemin une station service. Tomtom anticipe d’ailleurs le problème, et vous affichera dans la colonne de gauche de l’écran de navigation les stations services présentes sur votre parcours et la distance qui vous sépare d’elle.

Voici quelques exemples de parcours avec les différents niveaux de routes sinueuses:
Nouveauté des Tomtom Rider 40 / 400 et 410: le parcours en boucle.
L’idée est géniale. Grâce à ce système, à partir de l’endroit où l’on se trouve, on peut définir un point sur la carte et emprunter une route différente à l’allée et pour le retour.
C’est simple, et pourtant aucun constructeur de GPS n’y avait pensé avant !!!
C’est la fonction parfaite pour celui qui veut faire une sortie sur une journée sans se casser la tête à créer un road-book.
En cliquant sur l’écran, on peut rajouter beaucoup de points de passage sur le parcours. Cela permet de se concocter un itinéraire à la carte.

Hélas, le tableau idyllique se ternit avec la mise en œuvre:
En effet, le logiciel Nav4 est compliqué !!!

Pour créer un itinéraire en boucle, on a pas d’autre choix que de sélectionner un point sur la carte 2D; C’est vraiment problématique car trouver un endroit précis ou une adresse sur la carte 2D est très souvent compliqué et laborieux ! Lorsque l’on utilise un GPS, c’est généralement pour aller vers un endroit que l’on ne connaît pas ! Tomtom l’a visiblement oublié !!!
Pour sélectionner un point sur la carte 2D, on doit zommer, dézommer, déplacer la carte avec le doigt en le faisant glisser sur l’écran.
il est alors fréquent de sélectionner par inadvertance un point que l’on a pas choisi ! Bête et discipliné, le GPS va alors calculer son itinéraire !
Puisque ce point sélectionné ne correspond pas à celui que l’on souhaite, pas d’autre choix que de le supprimer ou de revenir au menu principal, re-sélectionner la fonction « 
Prendre un parcours à sensations » et recommencer la sélection du choix du point de destination.
Ce système de sélection de point de destination est agaçant. On aurait aimé pouvoir sélectionner un favoris que l’on aurait précédemment enregistré dans la mémoire du GPS ou taper manuellement une adresse. Hélas, ce n’est pas possible.

Pour le choix d’un point de destination simple (juste un aller sans retour) en mode « parcours à sensations », on a la possibilité d’utiliser soit la carte 2D, soit la fonction Recherche pour saisir manuellement une adresse. Hélas, une fois de plus, on peste contre le manque d’ergonomie et de fonctionnalité de ce logiciel Nav4: en effet, là encore, il n’est pas possible de naviguer vers les favoris comme son domicile, les adresses que l’on a mémorisées, ou les destinations récentes. On est obligé de ressaisir l’intégralité de l’adresse. C’est long et source d’erreurs.

Au final, si la fonction « Prendre un parcours à sensations » est géniale, sa mise en oeuvre est laborieuse, compliquée et source à erreur !

Cette fonction permet d’optimiser le parcours en privilégiant les virolos plutôt que les lignes droites ! Dans ce mode, les autoroutes, voies rapides et gros centre villes sont proscrits.

Tomtom propose:
• 3 niveaux d’intensité de routes sinueuses: faible / moyen / maxi,
• 3 niveaux de dénivelés: faible / moyen / maxi
« Prendre un parcours à sensations » (alias «  routes sinueuses »):
Voici la fonction que tous les motards vont adorer !

• La très intéressante technologie TomTom Map Share permet aux utilisateurs de retoucher leurs cartes instantanément et de bénéficier des améliorations apportées par d’autres utilisateurs. Dés qu’une synchronisation est faite via la console web « Tomtom MyDrive », les modifications que vous avez apportées seront automatiquement envoyées chez Tomtom et redistribuées à tous les utilisateurs.

• Test des fonctions de sécurité:

Tomtom a supprimé la fonction de sécurité « Aidez moi » !
C’est vraiment préjudiciable, car celle-ci permettait de savoir instantanément où on était localisé, et de transmettre immédiatement l’information aux secours / Polices / Pompiers ...
Pour avoir eu l’occasion de tester cette fonction (sur le vieux Rider 4) suite à un accident de la route, nous pouvons vous assurer que c’est un véritable manque.

Avec ces GPS de génération Nav4 : Pour être mis en relation avec (ou plutôt connaître) les services de secours, et transmettre sa position exacte en déduisant le nom de la route, du  lieu ou agglomération où l’on se trouve, cela nécessitera de longues et fastidieuses manipulations du GPS complètement incompatibles avec une situation de stress et d’urgence.

Un vrai regret que Tomtom ait supprimé cette fonction « Aidez moi ».

Toutefois, en cliquant sur le curseur de navigation (icône en forme de triangle bleu qui matérialise la position du véhicule sur la carte), que l’on soit en mode 2D ou 3D, on a quelques renseignements sur sa position. C’est très limité, mais c’est déjà ça.

• Une alerte de survitesse visuelle et sonore vous signalera par exemple si vous dépassez la vitesse maximum autorisée.
Il n’est cependant pas possible de définir un seuil de tolérance. Tomtom l’a prédéfini à +/- 5 % de la vitesse maximum.

Le fond colorié de la vitesse varie:
- transparent si on ne dépasse pas la vitesse maximum autorisée
- jaune orangé si le dépassement de la vitesse maximum autorisée est modéré
- rouge si le dépassement de la vitesse maximum autorisée est prolongé et/ou trop important

Pour profiter d’une alerte sonore, vous devrez l’activer dans les menus (désactivé par défaut).
Celle-ci retentira par défaut via le haut parleur intégré (inaudible lorsque l’on roule en moto), ou via un kit oreillette Bluetooth si celui-ci est connecté au GPS.

aidez-moi
survitesse
map-share
Les points d’entrée et de sortie de la Zone de Danger sont matérialisés par un point d’exclamation.
A leur approche, une alerte sonore retentira soit via le haut parleur interne (inaudible à moto) ou via un kit oreillette Bluetooth.
La barre d’information à droite de l’écran changera d’état: elle indiquera la vitesse de contrôle (dans la capture d’écran ci-dessous, la vitesse de contrôle du radar est de 90 km/h), et la distance restante jusque la fin de la zone.
Si vous dépassez la vitesse maximum autorisée, cette barre d’information basculera en orange et en rouge si le dépassement est trop important.
La route elle aussi sera d’une autre couleur afin de bien matérialiser la Zone de Danger.

Le signalement est plutôt bien fait et suffisamment explicite.
Pour nous, motards, ce système de Zones de Danger Tomtom est un vrai plus; Cela permet d’anticiper le « danger » plusieurs kilomètres (ou centaines de mètres) avant un danger (radar) et de ne pas se faire surprendre. En effet, on n’a pas toujours l’œil rivé sur l’écran du GPS.

Il y a eu des gros progrès par rapport aux précédentes générations de Tomtom.
voix-navigation-tts
test-zones-danger-radars
icone-navigation
Si vous voyagez dans un autre pays européen, et que la législation locale n’interdit pas le signalement des radars, vous en serez prévenu, mais cette fois-ci de façon très précise:

• Personnalisation de l’icône (curseur) de navigation

Ces nouveaux GPS ne permettent pas (à ce jour) de personnaliser les icônes de navigation

 

 

• Les GPS Tomtom Rider 40 / 400 et 410 sont équipés d’une voix de navigation TTS (« Text To Speech »: synthèse vocale);
Cette voix de navigation (masculine par défaut) vous permet non seulement d’avoir les instructions de navigation classiques du style « Dans 100 mètres, tournez à droite », mais aussi d’avoir des instructions de direction du style: « Dans 100 mètres, serrez à droite, et prenez l’autoroute A10 direction Bordeaux ».
Cette voix de synthèse est capable de dicter n’importe quel mot ou phrase. Cela permet d’indiquer le nom d’une rue ou d’une ville.

Sans avoir le naturel d’une voix enregistrée, cette voix de synthèse TTS « Text To Speech » est parfaitement compréhensible, et surtout redoutable d’efficacité.
Cette fonction est un vrai plus pour l’aide à la navigation.


• Les Tomtom Rider 40 / 400 et 410 disposent d’une
base de Zones de Danger pré-chargée (gratuite pour les Rider 400 / 410 & 400 / 410 Premium; Pour le Rider 40: gratuite pendant 3 mois, et 29.90 € / 1 an ensuite).

Suite au décret gouvernemental du 03 janvier 2012 interdisant l’usage des « avertisseurs de radars », Tomtom a décidé de ne plus proposer cette fonction.

La Société Hollandaise a donc remplacé cette fonction par une autre cette fois ci légale: l’avertissement de Zones de Danger

 

Qu’est-ce qu’une Zone de Danger ?

Une Zone de Danger est une portion de route avec un point d’entrée et un point de sortie.

Dans cette portion de route peut se trouver un événement: lieux accidentogènes, virages dangereux, écoles ... et radars fixes, mobiles, de feu rouge ...

La présence de radars n’est donc pas systématique.
 

L’État a défini des longueurs de zone différentes en fonction de l’endroit où l’on se trouve:

• en agglomération: la zone doit mesurer 300 mètres

• hors agglomération: la zone doit mesurer 2000 mètres

• sur autoroute: la zone doit mesurer 4000 mètres

 

Afin d’obtenir les indispensables mises à jour de zones de danger, il faudra vous acquitter d’un abonnement payant de +/- 30 € chez Tomtom (voir >>ICI<<).

Les mises à jour des zones de danger Tomtom se font via la console web « MyDrive » ou via votre smartphone si celui-ci est connecté au GPS.

 

A l’utilisation sur la route:

Alors qu’en voiture le principe de zone est un handicap (on perd la précision du positionnement du radar), en moto cela devient un véritable avantage.

Sur le Rider 40 et 400, lorsqu’un itinéraire est planifié, on peut voir dans la barre d’information à droite de l’écran les Zones de Danger que l’on va rencontrer, et la distance qui nous séparent d’elles:

oreillette-bluetooth
• Les Tomtom Rider 40 / 400 et 410 sont Bluetooth.
Cela va vous permettre d’utiliser une oreillette ou un kit Bluetooth (non fournie) pour entendre les instructions de navigation, les alertes des radars zones de danger,

Les Tomtom Rider 40 / 400 et 410 sont normalement compatible avec tous les kits Bluetooth intercom moto.
Cependant, puisque nous avons relevé des problèmes, nous avons dressé la liste des appareils compatibles ... ou pas.
Nous mettons à disposition cette liste dans le forum Tomtomax, et nous comptons sur vous pour la faire évoluer en fonction de vos retours d’expérience.
La qualité audio est correcte, mais elle dépendra surtout de la qualité de votre kit oreillette Bluetooth et de l’emplacement des hauts parleurs dans votre casque.
•  Statistiques du trajet:
Ce menu permet d’avoir des informations sur le parcours:
statistiques-trajet
• Kit mains libres téléphonique des Tomtom Rider 40 / 400 et 410
Depuis la mise à jour logiciel 15.204, les Rider 40 / 400 et 410 disposent de la fonction kit mains libres.
Important: vous devez disposer d’un kit oreillettes Bluetooth (non fourni avec le GPS).

Cette fonction est très basique puisqu’elle permet uniquement de visualiser qui est le correspondant qui appelle, et de décrocher en appuyant sur le bouton qui apparaît sur l’écran:
kit-mains-libres-telephonique
Contrairement aux anciens Tomtom Urban Rider et Rider 4, le répertoire téléphonique n’est plus importé du téléphone vers le GPS.
Pour passer un appel, vous devez sortir votre téléphone, accéder à votre répertoire, et lancer votre appel.
Le Rider 40 / 400 et 410 relayera simplement l’appel, et vous proposera de raccrocher via le bouton rouge.
Carton rouge: on ne voit pas grand chose en haut de l’écran lors d’une navigation (en mode affichage paysage) !
En haut de l’écran est située une barre d’information supérieure qui nous indique la prochaine direction à prendre dans x kilomètres ou mètres.
Cette barre est utile puisqu’elle nous indique la prochaine bifurcation.
Le problème, c’est qu’elle est placée exactement là où il ne faut pas ! En effet, cette barre nous empêche de voir ce que qu’il y a devant nous.
A certains moments, suivant le zoom qu’a défini automatiquement le GPS, la lisibilité n’excède pas 100 mètres au-delà de sa position !
Cela peut être gênant en agglomération, mais véritablement problématique dans les virolos de montagne où cette barre masque la perspective lointaine en nous empêchant  tout simplement d’anticiper la route. Certes, on doit plutôt regarder la route que l’écran du GPS, mais un coup d’œil furtif sur celui-ci peut permettre d’éviter de graves déconvenues.
Précédemment, sur les anciens Tomtom Urban Rider et Rider 4, la flèche d’orientation était disposée judicieusement et on avait une parfaite lisibilité de la route sur l’écran du GPS; Aujourd’hui, ce n’est plus le cas. Cette barre d’information: on l’a subie.
Voici un exemple concret pour bien comprendre le problème.
Dans la photo ci-dessous, il y a une épingle à 90° cent mètres devant nous;  
Deux GPS sont fixés sur la moto: un Rider 400 et un vieux Rider 4.
A gauche, le Rider 400 nous empêche de voir la route à venir / A droite, le Rider 4 permet de bien appréhender les virages à venir
Tomtom Rider 40 / 400 / 410.
Retrouvez les avis des membres de notre communauté dans le Forum
L’avis de Tomtomax:
Copyright © 2007-2017, Tomtomax. Tous droits réservés.
Tomtomax est une association de loi 1901 déclarée en Préfecture

 

Tomtom Rider 40

 

Tomtom Rider 400

 

Tomtom Rider 410

 

Tomtom Rider 400

Premium

 

Tomtom Rider 410

Premium

 

Général

 

 

 

 

 

Fabricant

Tomtom

Tomtom

Tomtom

Tomtom

Tomtom

Fonction primaire

Moto

Moto

Moto

Moto

Moto

Prix (au lancement)

349 €

399 €

399 €

499 €

499 €

Mise en vente

Avril 2015

Avril 2015

Avril 2016

Avril 2015

Avril 2016

Référence produit

 

 

 

 

 

Logiciel gestionnaire

mises à jour

MyDrive Connect

MyDrive Connect

MyDrive Connect

MyDrive Connect

MyDrive Connect

Dimensions

 

 

 

 

 

Largeur x hauteur x prof

136,8x88,40x30,50mm

136,8x88,40x30,50mm

136,8x88,40x30,50mm

136,8x88,40x30,50mm

136,8x88,40x30,50mm

Poids

280 gr

280 gr

280 gr

280 gr

280 gr

Écran

 

 

 

 

 

Type

LCD couleur

LCD couleur

LCD couleur

LCD couleur

LCD couleur

Écran tactile

Oui (capacitif)

Oui (capacitif)

Oui (capacitif)

Oui (capacitif)

Oui (capacitif)

Résolution

480 x 272 pixels

480 x 272 pixels

480 x 272 pixels

480 x 272 pixels

480 x 272 pixels

Taille

4.3 pouces (10.9)

4.3 pouces (10.9)

4.3 pouces (10.9)

4.3 pouces (10.9)

4.3 pouces (10.9)

Nombre de couleurs

64000

64000

64000

64000

64000

Luminosité

 

 

 

 

 

Interne

 

 

 

 

 

Fabricant CPU

 

 

 

 

 

CPU

 

 

 

 

 

Ram

512 Mb

512 Mb

512 Mb

512 Mb

512 Mb

Mémoire

Interne 8 Go

Interne 16 Go

Interne 16 Go

Interne 16 Go

Interne 16 Go

Slot carte µSD

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Haut parleur interne

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

GPS

 

 

 

 

 

Chipset

 

 

 

 

 

Nombre de canaux

 

 

 

 

 

QuickGPSfix

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Antenne interne

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Software & cartes

 

 

 

 

 

OS

Tomtom

Tomtom

Tomtom

Tomtom

Tomtom

Application (au lancement)

Tomtom 15

Tomtom 15

Tomtom 16

Tomtom 15

Tomtom 16

Fournisseur de cartes

Tomtom

Tomtom

Tomtom

Tomtom

Tomtom

Régions fournies

Europe 23 pays

Europe 45 pays

Europe 45 pays

Europe 45 pays

Europe 45 pays

Version carte au lancement

9.45

9.45

9.65

9.45

9.65

Garantie d’actualisation carte

Oui (carte à vie)

Oui (carte à vie)

Oui (carte à vie)

Oui (carte à vie)

Oui (carte à vie)

Modélisation 3D des bâtiments

Non

Non

Non

Non

Non

Alimentation

 

 

 

 

 

Batterie

Lithium-polymère

Lithium-polymère

Lithium-polymère

Lithium-polymère

Lithium-polymère

Capacité

 

 

 

 

 

Autonomie (annoncée)

6 heures maxi

6 heures maxi

6 heures maxi

6 heures maxi

6 heures maxi

Connexions

 

 

 

 

 

Type d’alimentation

220v & 12/24v

220v & 12/24v

220v & 12/24v

220v & 12/24v

220v & 12/24v

Rechargement via

Secteur / allume cigare

Secteur / allume cigare

Secteur / allume cigare

Secteur / allume cigare

Secteur / allume cigare

USB

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Kit Mains Libres

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Sortie Audio

Non

Non

Non

Non

Non

Sortie Ipod

Non

Non

Non

Non

Non

Sortie microphone externe

Non

Non

Non

Non

Non

Transmetteur FM

Non

Non

Non

Non

Non

Haut parleur externe

Non

Non

Non

Non

Non

Antenne GPS externe

Non

Non

Non

Non

Non

Fonctions connectées (traffic, radars)

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Module information-trafic RDS/TMC

Non

Non

Non

Non

Non

Contenu du packaging

 

 

 

 

 

Unité centrale (GPS)

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Support pare-brise

Non

Non

Non

Oui

Oui

Station d'accueil USB

Non

Non

Non

Non

Non

Câble USB

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Chargeur maison

Non

Non

Non

Non

Non

Cordon allume-cigare

Non

Non

Non

Oui

Oui

CD-Rom d’installation

Non

Non

Non

Non

Non

Microphone externe

Non

Non

Non

Non

Non

Télécommande

Non

Non

Non

Non

Non

Housse

Non

Non

Non

Oui

Oui

Fonctionnalités

 

 

 

 

 

Bluetooth

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Capteur de luminosité

Non

Non

Non

Non

Non

Advance Lane Guidance

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

IQ Routes

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Info-traffic

Oui (gratuit via smartphone)

Oui (gratuit via smartphone)

Oui (gratuit via smartphone)

Oui (gratuit via smartphone)

Oui (gratuit via smartphone)

Kit mains libres

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Lecteur mp3

Non

Non

Non

Non

Non

Album photo

Non

Non

Non

Non

Non

Text-to-Speech

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Implémentation - param. poi tiers

Non

Non

Non

Non

Non

Radars / Zones de danger Tomtom

Oui (payant)

Oui (gratuit)

Oui (gratuit)

Oui (gratuit)

Oui (gratuit)

Importation itinéraire  Road-Book (ITN / GPX)

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Spécial

 

 

 

 

 

Étanche

Oui

Oui

Oui

Oui

Oui

Test du Tomtom Traffic:
Excellente nouvelle: L’information trafic est entièrement gratuite sur tous les Tomtom Rider 40 / 400 et 410.

Les Rider 40 / 400 et 410 ne sont pas autonomes (ils ne comportent pas de carte téléphonique SIM connectée en permanence aux serveurs Tomtom), mais ils sont communicants Bluetooth; Cela signifie qu’ils ont besoin d’un accès internet extérieur pour aller se connecter aux serveurs Tomtom pour télécharger les informations nécessaires au Tomtom Traffic (anciennement appelé HD Traffic).
Vous allez donc avoir besoin d’un smartphone avec accès internet. La liaison entre le GPS et votre téléphone se fera en Bluetooth.
De plus, votre abonnement téléphonique doit être en mesure de partager cette connexion internet; C’est un point important car de nombreux forfaits bloquent cette fonctionnalité, et/ou la proposent en option payante.
Si votre abonnement mobile le permet, vous allez pouvoir télécharger gratuitement (en tout cas chez Tomtom) ce qui se fait de mieux en matière d’information trafic.
Les GPS Tomtom Rider 40 / 400 et 410  vont interroger le serveur Tomtom toutes les 3 min via votre smartphone;
Cela va permettre d’avoir une excellente réactivité afin d’éviter les bouchons.

Deux points d’importance à propos des Rider 40 / 400 et 410 connectés à un smartphone:
Le Tomtom Traffic n’est pourtant pas sans faille, nous avons observé des bouchons formés depuis de nombreuses minutes, et non signalés sur les Tomtom Rider 40 / 400 et 410 (c’est encore plus flagrant avec un GPS d’ancienne génération équipé du récepteur d’info trafic RDS/TMC).

Néanmoins, en utilisation moto, l’info traffic n’est pas indispensable; Comme vous le savez, une moto peut aisément se faufiler et se fendre dans le trafic.
Revenons au principe de fonctionnement du Tomtom Traffic (anciennement nommé Tomtom HD Traffic):
Tomtom se base sur plusieurs sources d’information pour proposer une son information trafic:
    1) des données de sociétés comme la DiRIF qui possède des centaines de caméras et de capteurs de trafic en région parisienne
    2) ses millions de GPS Tomtom connectés. Ceux-ci transmettent de façon anonyme votre position et votre vitesse.

Toutes ses données sont compilées et Tomtom arrive à en déduire l’état du trafic presque en temps réel.

2 principaux avantages au Tomtom Traffic:
    • Une localisation très précise du ralentissement
    • Fonctionne même dans les zones dépourvues de capteurs de chaussée, de caméras de trafic ...

Trois avantages:
    • Pas de trou de réception (contrairement au système RDS/TMC d’une couverture forcément limitée): on peut recevoir les informations n’importe où.
    • Rapidité pour recevoir les informations
    • Fréquence des mises à jour

Les GPS Tomtom Rider 40 & 400 vont interroger le serveur Tomtom toutes les 3 min via votre smartphone; Cela va permettre d’avoir une excellente réactivité afin d’éviter les bouchons.

Pour nous, simple client, l’utilisation du Tomtom Traffic est complètement transparente: on allume le GPS, la connexion Bluetooth à votre smartphone se fait automatiquement, et les téléchargements commencent en tâche de fond.
Au bout d’une dizaine de secondes, un itinéraire alternatif est proposé si nécessaire pour contourner les embouteillages.
a) Quelle est la consommation et le coût des données data (internet) via votre smartphone ?

« dbourni » (membre de notre forum) a mesuré les consommations data de son GO 500 (qui utilise la même technologie que les Rider 40 & 400), et la consommation batterie sur son smartphone Apple iPhone 5;

Test de la connexion d’un Tomtom GO 500 avec un smartphone iPhone 5 sur un parcours de 900 km :

Distance parcourue

Consommation data

Charge batterie

0 km

0 ko

100 %

100 km

257 ko

94 %

200 km

715 ko

83 %

300 km

1.4 mo

73 %

400 km

1.7 mo

67 %

500 km

2.2 mo

56 %

600 km

2.6 mo

48 %

700 km

3.1 mo

40 %

800 km

3.5 mo

27 %

900 km

4 mo

17 %

Que peut-on en déduire ?
La consommation s’avère très raisonnable. 4 MO consommés pour 900 km et environ 10 heures de parcours sont insignifiant sur un forfait data de 2 à 3 GO.
La consommation mensuelle en utilisation intensive 7 jours sur 7 et 10 heures par jour ne devrait pas dépasser 100 MO.

b) Attention au Roaming ! (Source Wikipédia)
Le roaming (ou « itinérance ») désigne la faculté des abonnés d'un opérateur de réseau mobile à utiliser les services de téléphonie mobile (voix ou données) de différents réseaux au fur et à mesure de leurs déplacements. Cette fonctionnalité est utile chaque fois qu'un client est hors de portée du réseau de son opérateur. C'est notamment le cas lors d'un déplacement dans un pays étranger ; mais aussi quand les infrastructures d'un opérateur ne couvrent pas totalement le territoire national.
=> Pour résumé, dès que vous quittez votre pays, votre forfait illimité data ne sera pas décompté, et vous serez facturé plein pot !
Exemple chez SFR: 5 € par jour pour 15 MO consommés si vous êtes hors de France.
test-tomtom-trafic
Exemple sur un Tomtom GO 5000
Exemple sur un Tomtom GO 5000
Exemple sur un Tomtom GO 5000
Éventuellement, afin de limiter ce problème, vous pouvez tourner le Rider 400 de 90° pour être en mode portrait.
Cependant, cette orientation (mode portrait) ne conviendra pas à tous. Dans notre cas, à cause du positonnement du GPS, l’écran se superpose au compteur de vitesse.
test-mes-parcours-roadbook-itineraire
Une fois l’importation des fichiers itinéraires (Road-Book) dans la mémoire du GPS, ceux ci sont disponibles dans le menu principal / icône « Mes                 
Afin de lancer un Road-Book, il vous suffit de cliquer sur un des fichiers que vous avez importez.
L’itinéraire va se calculer en utilisant votre position GPS actuelle comme point de départ.
Sur la carte 2D, vous pouvez voir des petits drapeaux qui matérialisent les points de passage obligés (étapes). Ce sont ces points de passage qui forment l’itinéraire que va emprunter le GPS.

Dans la colonne de droite se trouvent plusieurs informations:
En haut apparaît l’heure d’arrivée et le kilométrage restant.
En cliquant dessus, on peut changer ces données en affichant le kilométrage restant vers le prochain point de passage obligé et son heure d’arrivée. Une fois ce point passé, le GPS indiquera les données vers le point de passage suivant et ainsi de suite.

Si des Zones de Danger ou du trafic sont présents, c’est dans cette colonne de droite qu’elles seront indiquées.
Donation Paypal
Pour faire vivre Tomtomax afin que l’on puisse continuer à vous proposer des tests impartiaux et de qualité:
Tomtomax est une association de loi 1901 déclarée en préfecture et qui est dirigée par des bénévoles.
Fonction « Mes Parcours » pour les Road-Book et/ou les traces GPS:
Précédemment, avec les anciens Tomtom Rider, on avait un véritable gestionnaire de Road-Book.
On pouvait facilement importer un Road-Book de l’ordinateur ou par Bluetooth d’un autre GPS Tomtom, on pouvait l’éditer, le transformer, l’enregistrer.
Lorsque l’on naviguait avec un de ces Road-Book, on pouvait très rapidement le raccourcir, zapper une étape, visualiser les points de passage en lisant les noms que l’on avait donné à chaque étape ...
Bref, c’était pratique et accessible une fois que l’on avait compris le principe.

Avec le Rider 40 / 400 et 410, Tomtom a voulu simplifier ce menu. C’est réussi puisqu’ils ont fait une croix sur toutes les fonctions essentielles !!!

Voici ce qu’il est encore possible de faire avec les Tomtom Rider 40 / 400 et 410:
Ces GPS acceptent 2 formats de fichiers: les .itn et les .gpx
Pour les importer dans le GPS Tomtom, deux possibilités:
1) Les transférer sur une carte mémoire µSD à partir d’un ordinateur.
2) Connecter le GPS à l’ordinateur, cliquer sur un message de connexion sur l’écran de celui-ci, et ouvrir l’explorateur de fichier du PC/Mac pour transférer le fichier.

Dans les 2 cas, il faudra ensuite les importer dans la mémoire interne du GPS:
Avec la mise à jour logiciel 15.401, Tomtom a combler une grosse lacune: la possibilité de « zapper » une partie d’un l’itinéraire au format itn.
En effet, il peut arriver pour x ou y raison que vous souhaitiez raccourcir un road-book pour en faire qu’une partie.
Maintenant, vous pouvez commencer un itinéraire en sélectionnant un des points de votre road-book.
Autre point, sur le net, grâce à l’immense communauté motarde, on peut trouver gratuitement des milliers de Road-Book d’une exceptionnelle qualité; Cela nous permet de découvrir des coins géniaux que l’on n’aurait pas trouvés sans de fastidieuses recherches.
Si la majorité des Road-Book sont bien conçus, il arrive très régulièrement que des points de passage obligé soient mal positionnés; Ils peuvent être décalés de quelques (parfois dizaines) mètres de la route, ou sont placés sur des routes dont le sens de circulation a changé. Tout cela n’est pas grave.
Avant :  Avec les anciens Urban Rider et Rider 4, en 1 clic, on peut zapper une étape. Le GPS détecte le fait qu’on a dépassé le point de passage obligé et nous propose lui-même de naviguer vers le suivant. C’est une fonction extrêmement pratique pour ne pas perdre de temps sur un point de passage que l’on a identifié comme mal placé.
C’était génial ... mais ça, c’était avant !
Avec les nouveaux Rider 40 / 400 et 410, le GPS va vouloir obstinément (et c’est normal) nous faire passer par ce point de passage obligé, quitte à nous faire-faire demi tour.
Avec la mise à jour 15.401, Tomtom vient de combler partiellement ce problème en incorporant une nouvelle fonction sous la forme d’une grosse icône permettant de passer à l’étape suivante: « Ignorer le prochain arrêt »





En cliquant sur un des drapeaux des différents waypoints (étapes), un menu apparaît permettant au choix sa suppression ou la possibilité de démarrer à partir de celui-ci.
Pas d’« interactivité de proximité »:
Génial fonction des Urban Rider et Rider 4: n’importe où, sans connexion internet et sans ordinateur, on peut concevoir un Road-Book directement depuis le GPS (cette fonction est possible aussi sur les Rider 40 / 400 et 410).
Après enregistrement, on pouvait le transmettre en quelques secondes, sans câbles et n’importe où, de GPS Tomtom à GPS Tomtom en Bluetooth.
Tout le monde pouvait profiter du travail d’un seul, sauf que maintenant, avec ces nouveaux GPS, ce n’est plus possible.
Tomtom a revu à la baisse les fonctionnalités de ses Rider 40 / 400 et 410.

C’est vraiment dommage de se priver de ces fonctions qui étaient un vrai plus par rapport à ce que propose la concurrence.
Donc carton rouge à Tomtom et à ces Rider 40 / 400 et 410 pour s’être fermés sur eux mêmes.



Comme il est très difficile et insécuritaire de manipuler les minuscules icônes des menus et des waypoints (étapes du road-book) en roulant, on a pas d’autre choix que de s’arrêter.
Une fois arrêté, il faudra aller dans le « menu principal / Parcours actuel / et cliquer sur l’icône Ignorer le prochain arrêt ».
Cette procédure de suppression d’étape n’est pas encore l’idéale car elle nécessite 3 manipulations, mais c’est déjà bien mieux qu’au lancement de cette série de GPS.
• Utilisation basique:
/   • Utilisation avancée:
Les moins:
• Logiciel très difficile à manipuler en roulant (bien que déconseillé)
• Fonctionnalités des POI personnels incomplètes (icônes perso, alerte)
• Barre d’information supérieure qui cache la route
• Gestion des Road-Book encore incomplète
• Pas de fonctions de sécurité « Aidez Moi »
• Insertion et retrait de la µSD impossible sans outil !
Les plus:
• Rapidité de calcul et de recalcul d’itinéraire excellente
• Fluidité dans la navigation
• Moteur de recherche au choix (rapide ou étape par étape)
• Très bonne gestion des Zones de Danger
• Support bien conçu, insertion facile et sécurisation du GPS
• Cartes et infos trafic gratuites à vie
• Haut parleur interne pour une utilisation voiture
C’est la première fois sur Tomtomax que nous donnons 2 notes différentes en fonction de l’utilisation que vous aurez:
« Basique » si vous utilisez uniquement votre GPS pour des fonctions de base et courante,
« Avancée » si vous utilisez surtout votre GPS pour des grandes virées avec Road-Book et/ou en montagne.

En effet, pour une utilisation basique, les Rider 40 / 400 et 410 sauront parfaitement vous satisfaire:
Ces GPS sont superbes, très bien finis et plutôt légers. L’écran est lumineux et très bien contrasté. Il offre une bonne lisibilité même par grand soleil.
La possibilité d’orienter l’écran du mode paysage vers le mode portrait est un gadget appréciable.
La navigation vers un point de destination n’appelle pas à critique. Elle est de qualité car les routes empruntées sont cohérentes. On apprécie particulièrement la fluidité de la navigation et la rapidité de calcul d’itinéraire.
L’utilisation du moteur de recherche n’est pas compliquée pour une adresse simple. Par contre, ce sera bien différent pour une recherche de POI (intégré à la carte).
Heureusement, Tomtom propose depuis peu la mise à jour 17.100 qui permet de simplifier la recherche de POI.
Géniale fonction: les routes sinueuses vous permettront d’emprunter des parcours que vous n’osiez même pas imaginer; C’est le véritable point fort des Rider 40 / 400 et 410.
Tomtom enrichit encore cette fonction avec l’itinéraire en boucle qui vous permet d’emprunter une route différente à l’aller et pour le retour: C’est excellent ... sauf que sa mise en place n’est pas simple !
L’info trafic et les cartographies à vie sont un plus indéniable, tout comme le haut-parleur intégré qui permettra d’utiliser ce GPS en voiture.

Pour une utilisation « avancée », notre avis est plus sévère.
Très rapidement, on se rend compte que les toutes petites icônes sont incompatibles avec une utilisation en roulant. Elles sont très difficiles à manipuler avec des gants moto.
Afin de rechercher une station-service, un POI, un favori mémorisé ou une adresse, il faudra se résigner à s’arrêter et à se « déganter » pour avoir des appuis précis ce qui est d’ailleurs vivement recommandé pour être sécuritaire.
La barre d’information supérieure en haut de l’écran est elle aussi un handicap ; Elle aurait mérité d’être repositionnée afin d’avoir plus de perspective lointaine.
La gestion des Road-Book s’est amélioré avec la mise à jour logiciel 15.401. Ce n’est pas encore à la hauteur des anciens Tomtom Urban Rider et Rider 4, mais on va dans le bon sens.
Il faut bien comprendre que les GPS Tomtom de dernière génération (appelés Tomtom Nav4) sont un chantier ouvert ! Tomtom les améliore avec le temps.
Tomtom doit prendre la mesure des problèmes et évoluer rapidement en tenant compte des besoins et exigences de ces fervents utilisateurs.
Hélas, l’expérience nous montre que tout ceci est très long : pour mémoire, il aura fallu 2 ans pour que Tomtom nous propose une intégration incomplète des POI personnels dans nos GPS Nav4 !

Reste au final un bon GPS à même de remplir sa mission, mais qui le fera moins facilement (surtout dans une utilisation pointue) que les Rider d’ancienne génération.
Pour une recherche d’adresse, nous devons dans un 1er temps renseigner la ville, puis la rue et enfin le numéro:
Là, on retrouve le système de recherche des GPS Tomtom d'anciennes générations (Nav 1 / 2 & 3).
Nous avons accès simplement à 3 possibilités de recherche: Adresse | Points d’intérêt | Coordonnées GPS:
Ce nouveau moteur « Étape par étape » modifie aussi la recherche de POI; On retrouve un champ de recherche simple où toutes les catégories sont répertoriées sous forme d’un listing classé par ordre alphabétique.
Ce système simplifie considérablement la recherche de POI:
Bon point supplémentaire: Très simplement, lorsqu’un parcours est planifié, on peut trouver une station service ou un parking sur son chemin; Il suffit d’aller dans le menu principal, et de cliquer soit sur la grosse icône « Parking » ou « Station Service »;
Tous les parkings ou toutes les stations services présents sur l’itinéraire seront représentés, et il suffira de cliquer sur l’un d’entre eux pour être dirigé / détourné vers ceux-ci.
C’est simple, efficace et très bien pensé.
Test de la partie logicielle:

Au jour de notre test, c’est la version logiciel 15.204 qui équipe ces appareils.

Tomtom a entièrement revu son logiciel. Plus rien ne ressemble de prêt ou de loin au logiciel des anciens Tomtom Urban Rider ou  Rider 4.
Tomtom est parti du logiciel que nous connaissons déjà chez les nouveaux Tomtom GO 40/50/60/500/510/600/610/5000/5100/6000/6100 et Start 40/50/60
Tous ces GPS auquel il faut maintenant rajouter les Rider 40 / 400 et 410 sont des GPS de la série Tomtom Nav4 (4ème génération de navigation Tomtom).

Tout ce que nous connaissions précédemment avec les GPS Nav2 & Nav3 est à effacer de notre mémoire, que ce soit l’ergonomie, la symbolique des icônes menus, la gestuelle sur l’écran ...  
Tomtom nous affirme que tout a été pensé dans le but de simplifier la navigation et l’utilisation du GPS.

Notre test a été effectué avec la participation de plusieurs de nos membres de profils différents, avec des motards confirmés pour l’essentiel, mais aussi avec des motards n’ayant aucun GPS et pour qui un GPS moto était une 1ère expérience.  
Nous avons donc pris en compte le ressenti de ces participants:

Notre test sera donc la synthèse des différents avis de ces testeurs.
Les autres fonctionnalités

• Test du Advance Lane Guidance:
que l’on pourrait traduire par « Guidage avancé sur changement de voie » vous offre davantage de clarté quand vous traversez une intersection difficile, en vous affichant à l'avance, la voie sur laquelle le conducteur doit se placer. L’ALG n’est actif que sur les sorties d’autoroute.
Une modélisation photo-réaliste en vrai 3D est alors affichée sur l’écran du GPS.
Cette image est fixe. Seule une flèche clignote pour indiquer la voie à emprunter.

La mise à jour logicielle 17.100 apporte une nouveauté: l’écran est divisé en 2 parties:
La partie de gauche reprend la navigation normale en mode 3D,
La partie de droite reprend la modélisation photo-réaliste ALG
alg
Dans les paramètres du GPS, vous avez la possibilité d’avoir soit une vue partagée, soit uniquement la modélisation photo-réaliste ALG, soit le simple affichage de la navigation 3D.
• Importation de contenu personnel: Les Points d’Intérêt (POI)
Il aura fallu 2 ans pour que Tomtom propose enfin la possibilité d’importer des POI dans son GPS !
En effet, la mise à jour ouvrant cette fonctionnalité est arrivée début mai 2015 alors que les Tomtom GO série Nav4 ont commencé à être vendus en juillet 2013 !!!
Avec la mise à jour 17.100, Tomtom nous permet enfin de personnaliser l’icône de nos POI personnels.
Déception: on ne peut pas mettre nos icônes personnelles ! On doit se contenter des 5 icônes basiques Tomtom.

Explication:
Avant (avec les GPS Tomtom de précédentes générations), l’importation de POI dans le GPS était plutôt simple, et les possibilités offertes très grandes.
Une fois les POI dans le GPS, on avait la possibilité de naviguer vers ceux-ci, de les visualiser sur son parcours lorsque l’on roulait, d’en être alertés si nécessaire, de modifier sa position en cas d’erreur, les supprimer, d’en créer ... Bref une multitude de fonctions de base qui rendait notre GPS performant et interactif.
Aujourd’hui, Tomtom ne propose toujours pas ce que l’on pouvait faire avec ses vieux GPS !
poi-personel
Depuis la mise à jour 17.100, Tomtom a introduit une petite amélioration très positive qui rendra leurs appareils bien plus communautaires.
Précédemment, nous avions la possibilité de signaler un contrôle radar en cours, mais pour y arriver, nous étions obligés de procéder à des manipulations complexes, laborieuses, et à la limite dangereuses. Autant dire que personne ne le faisait.
Maintenant, Tomtom a rajouté un petit raccourci dans l’info-bulle où est indiquée la vitesse max et instantanée.
En cliquant sur ce raccourci, tous les utilisateurs de GPS Tomtom communiquants recevront instantanément la position de ce contrôle radars.
Bien sûr, pour être en règle avec la législation en vigueur, la position du radar sera transformée automatiquement en zone de danger d'une longueur variable (pour mémoire 300m en agglomération, 2000m hors agglomération et 4000m sur autoroute).
Ce signalement sera actif pendant 2 heures. Au-delà, il disparaîtra.

Ce système de signalement qui est simple et intuitif va permettre d'avoir un vrai effet communautaire à l'image des avertisseurs de contrôles radars Coyote.
Comme on peut le voir dans l'image du dessus, l’affichage des POI est confus !
Le fait de ne pas pouvoir personnaliser l'icône de la catégorie de POI par une icône personnelle pose de gros problème de lisibilité !
Impossible de voir d'un seul coup d’œil à quoi correspond le POI sur la carte.
Il est impératif que Tomtom retravaille cette fonction pour intégrer nos icônes personnelles.
On regrette aussi de ne toujours pas pouvoir être alerté visuellement et vocalement à l'approche d'un POI (comme c'était le cas avec les GPS de précédentes générations).

Pour finir avec les POI personnels, avec cette mise à jour 17.100, il est bien évidemment possible de les visualiser lorsque l’on navigue en mode 3D:
Voici ce qu’il est possible de faire ... ou pas:
• Importation (ajouter) des POI : oui
• Naviguer vers un POI (POI de destination): oui
• Intégrer un POI (ex fonction "passer par") dans un parcours: oui
• Visualiser les POI sur la carte 2D quand on roule: oui (nouveauté de la mise à jour 17.100)
• Visualiser les POI sur la carte 3D quand on roule: oui (nouveauté de la mise à jour 17.100)
• Personnaliser l’icône pour bien distinguer les POI: oui et non ! (5 choix d’icônes / Pas possible de mettre nos propres icônes personnelles)
• Paramétrer les POI pour en être alerté à leur approche: non
• Création d'une catégorie de POI et des POI depuis le GPS: non
• Exportation d'une catégorie de POI créé du GPS vers le PC: non

Voici le mode d’emploi pour importer des POI dans son GPS: >>ICI<<
Comme vous allez le constater, le processus d’importation n’a plus rien à voir avec ce que l’on connaissait précédemment.
Maintenant, on doit uploader les contenus personnels sur le serveur de Tomtom (Cloud), et ceux-ci seront redistribués aux GPS après authentification (procédure sécurisée).
Bien que ce système soit particulièrement compliqué et laborieux pour l’utilisateur lambda qui cherche la simplicité, ce système a l’avantage de permettre une restauration rapide de tous ses paramètres personnels / POI, Adresse / Favoris ... lors d’une restauration à l’état d’usine ou d’un échange de GPS Tomtom (achat d’un nouveau GPS Tomtom compatible, SAV ... par exemple).

La personnalisation (limitée) des icônes de POI se fait directement dans les paramètres du GPS: